En Oregon, au nord-ouest des Etats-Unis, John Day Fossil Beds est un site naturel reconnu pour sa richesse paléontologique, ses paysages à en couper le souffle et ses balades.

John Day Fossil Beds témoigne de l’histoire géologique tourmentée du sud du plateau de la Columbia durant l’ensemble de l’ère tertiaire entre 54 et 6 millions d’années avant notre ère. A cette période, une activité volcanique intense recouvra tout l’est de l’Oregon de matériau volcanique durant de longues périodes. L’érosion récente par la John Day River et ses affluents a révélé les richesses géologiques et paléontologiques de ces collines. Ainsi, les formations rocheuses colorées conservent un enregistrement mondial de l’évolution des plantes et des animaux, du changement climatique et des écosystèmes passés qui s’étend sur plus de 40 millions d’années. Des promenades panoramiques et des randonnées dans les trois unités te permettent d’explorer le passé géologiques de l’Oregon.

Il englobe 3 lieux distants de quelques dizaines de kilomètres les uns des autres : Sheep rock, Clarno et Painted Hills. Pour les amoureux des cailloux et les fossiles, ce lieu est idéal ! Nous avons exploré ce site durant 2 jours, avec une nuitée passée dans un motel de la ville de Fossil…

« Sleep in a fossil bed » – Motel à Fossil, Oregon

Sheep rock

Le nom de ce lieu vient des mouflons américains sauvages qui peuplaient autrefois ces collines.

Pour commencer la visite, tu peux te rentre au Centre de Paléontologie Thomas Condon, où des expositions et des infos sur les sentiers de randonnées et les terrains de camping dans la région te seront utiles. Il y a même une fenêtre sur le laboratoire, où tu peux découvrir comment les paléontologues travaillent.

A lire aussi : Le portrait de Morgan, paléontologue nomade, en plein coeur de l’Oregon 

Le paysage est rocheux, dur, aux tons gris, bleus et verts. Les montées sont parfois un peu raides, et crevantes sous la chaleur, mais permet d’admirer les montagnes environnantes aux couleurs chaudes et recouvertes d’une végétation particulièrement sèche. Lorsque tu arrives en haut, tu as une vue spectaculaire surplombant la John Day River.

Garde un œil sur le sol pour les serpents à sonnettes et regarde vers le ciel pour repérer les faucons en cercle.

La particularité de ce lieu est la roche de couleur bleu-vert qui se trouve dans les couches sombres, résultant des cendres volcaniques altérées. Cette couleur brillante provient d’un minéral appelé celadonite.

Alors que tu regardes le paysage aride d’aujourd’hui, imagine ce qu’il a pu ressembler il y a environ 15 millions d’années, quand des animaux étrangement familiers, comme des chevaux minuscules et des ancêtres lointains de cerfs modernes ont prospéré dans la forêt chaude et humide.

 

Blue Basin Trail Area

Ce paysage fait partie d’une formation géologique appelée Mascall (Miocène moyen). Durant cette période, l’Amérique du Nord était particulièrement chaude et humide, créant un environnement luxuriant de forêts denses de feuillus, de rivières, de lacs et de marécages. Les animaux ont prospéré pendant ce temps, en incluant un cousin de l’éléphant, le gomphothère, qui ont disparu d’Amérique du Nord au moment de l’arrivée de l’Homme il y a entre 15000 et 12000 ans. Les dépôts de cendres volcaniques sont venus de multiples directions il y a environ 15 à 12 millions d’années, couvrant et fossilisant des restes végétaux et animaux.

Clarno

Les Palisades dans l’unité Clarno de John Day Fossil Bed

Le paysage de Clarno est assez dingue avec les incroyables « Palisades« , immenses formations rocheuses raides, qui sont formées par des coulées de boue, qui se sont formés 54-40 millions d’années dans un environnement luxuriant de type forêt semi-tropicale.

Suite à l’explosion de volcans du secteur, des couvertures épaisses de cendres ont été déposées sur les terres humides des forêts. Les pluies tropicales ont saturé les couches sus-jacentes, transformant les cendres en boue. Ces vastes coulées de boues, appelées lahars, ont arrachées des grands arbres et à déplacer des rochers en glissant sur les pentes du volcan. Elles sont plus d’une douzaine.

Aujourd’hui, on peut apercevoir des plantes fossilisées le long des murs de la falaise. C’est l’occasion de jouer aux paléontologues, avec notamment le « Fossils Trail » qui t’emmène au milieu de centaines de fossiles visibles.

Une gamme de plantes incroyablement diversifiée ont été trouvés ici par les spécialistes : des feuilles, des fruits, des noix, des graines et du bois pétrifié de 173 espèces d’arbres, de vignes, d’arbustes et d’autres plantes… Ils y ont trouvés également des fossiles des premières espèces de chevaux -des minuscules chevaux à trois doigts postérieurs et à quatre doigts sur leurs membres antérieurs, des rhinocéros énormes, de crocodiliens et de chameaux qui parcouraient autrefois les jungles anciennes.

Fossile de fougères observée sur place

Animaux sauvages rencontrés près du site

Painted Hills

Chaque lieu offre des paysages saisissants, mais les Painted Hills, avec ses bandes ondulées de couleurs crées par les minéraux sont incroyables ! C’est comme si tu étais au pays d’Oz. Les Painted Hills font parti des 7 merveilles d’Oregon.

Les Painted hills : merveille d’une beauté extra-terrestre

Pour voir ces collines sous leur plus beau jour, l’aube et le crépuscule offrent la meilleure lumière pour les contempler. Les mois d’Avril et de Mai ajoutent une touche de fleurs sauvages au paysage et sont assez doux pour une marche agréable.

Quand tu te balades dans les Painted Hills, tu peux voir des millions d’années d’histoires révélées par les couches colorées, une couleur révélant une période.

Les Painted hills et sa végétation au mois d’Avril

Une palette de couleurs témoignant de l’histoire de ces collines

Il y a environ 33 millions d’années, les cendres volcaniques des montagnes ancestrales des Cascades se sont déposées, formant aujourd’hui les couches colorées de ces collines. L’érosion de ces cendres volcaniques s’est faite sous des climats variés et a révélé les couleurs vives des oxydes minéraux qui donnent cette palette de couleurs très particulières. Des argiles ont été formées et profondément enfouies, transformées en roches solides. Les couches ont été soulevées et faillées, interompant la symétrie.

Paysage dans les Painted hills

Parmi ces argiles, il y a la bentonite,  qui se dilate considérablement car il absorbe beaucoup l’eau. En s’asséchant, l’argile se rétracte, la diminution de surface se fait par ouverture de fentes, créant une « apparence de pop-corn » (Il s’agit du même type d’argile utilisé comme émulsifiant dans le dentifrice et le chocolat, et une litière pour chat)

Fentes de dessication de l’argile

Des dépots de cendres volcaniques, des changements des sols anciens et de la végétation, et un refroidissement drastique ont contribué à obtenir cette palette de couleurs.

  • Le rouge provient de minéraux de fer oxydé (couleur rouille) par une longue exposition. Il correspond à de la latérite, formé par des dépôts de plaines d’inondation, lorsque la zone était chaude et humide.
  • Les couches d’or révèlent un mélange de magnésium oxydé et de fer, des minéraux métamorphiques d’argile.
  • Les marques de hachage noires sont riches en manganèse. Ils correspondent au lignite, roche sédimentaire composée de restes fossiles de plantes ayant poussé le long d’une ancienne plaine inondable.
  • Le gris correspond au mudstone, siltstone et schiste.

Un changement constant

Les Painted hills lorsque le soleil est haut dans le ciel, par temps nuageux

Les Painted hills en fin de journée, lorsque le soleil se couche

Les couleurs des Painted Hills changent constamment, en fonction du soleil et des nuages, de l’heure de la journée, mais aussi de l’humidité. Oui, il pleut beaucoup en Oregon ! Les collines deviennent beaucoup plus sombres après de légères précipitations. En période de pluies fortes, l’argile absorbe tellement d’eau jusqu’à saturation. L’argile s’étend ensuite à la surface des collines, et réfléchit la lumière, changeant le rouge et le jaune en éclat rose pastel et doré. Quand les collines sèchent, l’argile se contracte, ce qui produit des craquèlements qui diffusent la lumière et fonce la couleur.

Painted Cove trail

Alors, es-tu pret à faire ce voyage dans le temps ?

[divider style= »solid » top= »20″ bottom= »20″]

Bon à savoir :

  • L’entrée du site est gratuite.
  • Ce site naturel est protégé : il est interdit de collecter ou de déranger les fossiles, les roches, les plantes et les animaux.
  • Les 3 unités de ce site sont loins des unes des autres : 127 km entre Clarno Unit et Sheep Rock Unit, soit près de 2 heures de route.
  • La région est isolée et offre peu de services. C’est pourquoi, il peut être judicieux de rester une nuit ou deux sur place. Notez qu’un tour complet des 3 lieux du monuments est de 500 km. En une journée, il n’est pas envisageable de faire les randonnées. Faites le plein de votre véhicule avant de vous rendre dans cette région où il y a très peu de station service. Il est possible de camper à Mitchell.
  • Les chiens sont autorisés, mais doivent être attachés.
  • Apporter de l’eau en quantité suffisante.

Cathedral Rock – falaises colorées sur 30 km dans la vallée de John Day River entre la Picture Gorge située à l’intersection de la route nationale US-26 et le lieu-dit Kimberly à l’intersection de la route OR-19 et de la route OR-402.