Bhramari désigne un bourdon ou bien le bourdonnement émis par cet insecte.

 

En effet, dans cette technique de respiration, celui qui la pratique, lors d’une expiration lente, produit un son qu’il fait vibrer dans la tête, ressemblant au bruit d’un bourdon. Le bourdonnement résonne particulièrement dans la région de la glande pinéale, apportant un sentiment d’unité et plus de concentration. 

 

Comment pratiquer la respiration du bourdon ?

  • Asseyez-vous de manière confortable sur une chaise ou en tailleur ou dans toute autre posture assise de méditation, vous vous tenez le dos droit, et respirer naturellement pendant au moins 5 minutes pour vous mettre en condition calme avant de réaliser cette technique.
  • Prenez une profonde inspiration. Puis expirez lentement, doucement et de manière continue par les narines, en émettant depuis le fond de la gorge un son qui ressemble au bourdonnement d’une abeille.
  • Sentez la vibration sonore qui résonne dans votre crâne.
  • Gardez la bouche fermée, les mâchoires sont desserrées (les dents ne sont pas collées).
  • Essayez de stabiliser le bourdonnement, afin qu’il soit régulier. Le bourdonnement n’a pas besoin d’être fort, mais doit créer des vibrations dans votre corps. Observez ces sensations.

Recommandations :

  • Continuez la respiration Bhramari 5 fois par session, avec une pause entre les sessions.
  • A ne pas faire allongé.

Avantages de la technique :

  •  Ses effets sont bénéfiques sur le système nerveux,
  • Cet exercice permet de restaurer l’élasticité des poumons – bénéfique pour ceux qui ont de l’asthme,
  • Avec une pratique quotidienne, cette technique aide à calmer l’esprit, allège l’hypertension et réduit le stress, diminue la colère et les frustrations.

Note : vous pouvez aussi chanter le mantra Om pour bénéficier de ces effets. Toutes les tonalités sont permises 😉