Accueil / NATURE, GEOLOGIE ET PAYSAGES DU MONDE / La Copper Coast, paysage formé par le feu et la glace

La Copper Coast, paysage formé par le feu et la glace

Dans le comté de Waterford, le Copper Coast Geopark est un parc littoral dans le sud de l’Irlande. Il s’étend sur 25 km de côte, entre Tramore et Dungarvan. Grâce à son passé géologique, la région est riche en minerais : du plomb, de l’argent mais surtout du cuivre, qui a été découvert et exploité au XIXème siècle, près de Bunhamon. Comme vous l’avez sans doute deviné, ce parc tient son nom du cuivre (« copper » en anglais). Outre son intérêt géologique, il offre une succession de superbes criques et de plages isolées de sable et de galets entourées par des falaises spectaculaires.

Le géoparc de la côte de cuivre

Déclarée Géoparc Européen en 2001 et Géoparc Mondial de l’UNESCO en 2004, la Copper Coast est un musée à ciel ouvert sur la diversité des milieux dans lesquels la région a évolué au cours des 460 derniers millions d’années.

A Bunmahon, le Centre pour visiteurs, le Copper Coast Geopark Centre, est une ancienne église transformée. A l’intérieur, une série d’expositions se consacre au patrimoine local : la géologie de la région et l’histoire des mines de cuivre autour de Bunhamon.

Un peu de géologie…

En se promenant sur le géoparc, on peut observer 3 principaux types de roches dans la région de Waterford :

  • Des roches volcaniques mélangées avec des sédiments, domine la côte de cuivre et l’est du comté. Au départ, tout a commencé par la formation d’un volcan, au fond de l’océan. Cette partie de l’Irlande n’était pas encore formée en surface et se situait près du pôle sud. Une fois que le volcan s’est calmé, la mer est redevenue calme, permettant aux coquillages de se développer.
  • Des grès et conglomérats rouges du Dévoniens, datés d’il y a environ 400 millions d’années, dominent la moitié ouest du comté. Il y a environ 330 millions d’années, les mers tropicales chaudes ont inondé l’Irlande et a déposé le calcaire carbonifère généralement fossilifère. Les roches dévoniennes ont été plissées à large échelle à la fin de la Période carbonifère.
  • L’érosion pendant la dernière période glaciaire a eu un impact profond sur le paysage que nous observons actuellement.

La pointe de Bunmahon Head est composée de grès rouges et conglomérats du Dévonien. Ceux-ci sont inclinés à la verticale et forment des falaises impressionnantes.

Plus loin à l’est, on peut aussi observer des colonnes polygonales, formant une arche dans les falaises, et rappellant la Chaussée des Géants. Il s’agit des tuyaux de Baidh, qui est intrusion de rhyolite.

La découverte et l’exploitation du cuivre

Des vestiges de l’exploitation du cuivre sont encore visibles aujourd’hui. C’est le cas à Tankardstown (où travaillaient 1200 personnes entre 1850 et 1880), ainsi que le long de la R765 un kilomètre à l’est de Bunmahon.

C’est au sein de « filons » ou « veines » que le cuivre s’est minéralisé. Ces filons se composent de quartz et du minerai de cuivre (la chalcopyrite) en quantités variables. Si vous observez les blocs de quartz de divers bâtiments autour de Bunmahon, à Stage Cove dans les murs de la « Copper Yard », vous pourrez observer des minerais de cuivre secondaires. Ces derniers proviennent de l’altération de la chalcopyrite et sont des carbonates de cuivre : la malachite (en vert clair) et l’azurite (en bleu). L’âge de ces formations est indiqué à 354 millions d’années, au Carbonifère.

Se balader sur la Copper Coast

La Copper Coast, ce sont surtout des paysages sauvages à découvrir en empruntant les petites routes qui descendent vers la mer. Des sentiers pédestres permettent de découvrir des criques cachées où on peut flaner paisiblement. C’est beaucoup moins touristique de le Ring of Kerry ou les Cliffs of Moher.

Pour en savoir plus, trouvez toutes les infos sur les sentiers pédestres du Copper Coast Geopark.

Sources :

Le Centre national des Géosciences en Irlande : Geological Survey of Ireland

Le site internet de la côte de cuivre : Copper Coast Geopark

Un tour d’Irlande à vélo

Enfin, je vous invite à découvrir mon récit de voyage de mon tour d’Irlande en vélo !

A propos de Anita

Voyageuse en sac à dos, je vadrouille autour de la planète, pour prendre le temps de rencontrer les gens, me perdre dans une ville ou la nature pour mieux la découvrir, et tomber sur des paysages insoupçonnés ou bien des expériences surprenantes. Aujourd'hui, j’accompagne les personnes qui veulent vivre une relation vibrante, mystique et de confiance avec la vie. Je fais ça à travers des outils de guérison holistiques comme le yoga, la méditation et les arts intuitifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.